July 29, 2018
articles / Featured / Media / Music

L’évangile selon Okyjems

Post Image

 

Gonaïves 2014, avec une meringue des plus patriotiques, le groupe Anbyans Tèt Dwat est déclaré grand champion du carnaval. En effet, avec la meringue, Pran la ri a, le groupe démontre autant dans les paroles que la vidéo, son originalité et sa différence. Okyjems, couronné roi du carnaval, brille par sa sagesse, son humilité et sa gentillesse. Sans vouloir accaparer la gloire unilatéralement comme tant d’autres l’auraient fait, l’artiste prouve qu’il est un joueur d’équipe. Avec fierté, il parle de collaboration et encense la contribution de tous les membres dans cette victoire plus que méritée. Dès lors, toutes les têtes se tournent vers le chanteur qui ne laisse plus personne indifférent. Pourtant, Okyjems n’en est pas à ses premières armes.

Né au Cap-Haïtien le 14 septembre 1979, Okyjems, de son vrai nom Ascensio Sévère est un artiste polyvalent. Ayant évolué au sein des groupes comme King Dom Staff, Pop Connection, King Posse, Show off, Tropicana d’Haïti et NouVo, le chanteur a manié et remanié le reggae, le rap et le compas avec brio. Et voilà qu’au 29 avril 2017, l’artiste se tourne vers l’évangile pour consacrer sa vie à Dieu. Si beaucoup furent surpris de cette décision, tous ceux qui ont côtoyé ce dernier de près, vous diront que ce n’était qu’une question de temps. Car, Okyjems n’a jamais caché sa relation avec le seigneur. Bien au contraire. Il disait à qui voulait l’entendre qu’un jour il donnerait sa vie à Dieu.

Cet homme modeste a su se relever après maintes frappes la tête toujours plus haute. Après quelques déboires amoureux, un accident de voiture qui aurait pu lui être fatal, Okyjems a compris qu’il ne pouvait plus fuir l’appel de Dieu. Pourtant, nombreux sont ceux qui se questionnent sur la décision de l’artiste qui embrasse aujourd’hui pleinement sa spiritualité. Dans l’industrie de la musique haïtienne, le secteur évangélique n’est pas très développé. Quoiqu’en Haïti, la religion est omniprésente, il ne reste que la musique évangélique, tire de l’arrière. La popularité des artistes évangéliques est quasi inexistante. Si quelques chrétiens bien intentionnés apportent un support aussi minime qu’il soit à la cause, la grande majorité de la population boude carrément cette partie de la musique haïtienne

Les mauvaises langues diront qu’Okyjems a commis un parjure en délaissant une popularité certaine au sein du compas pour se perdre dans le circuit fermé de l’évangélisme. Mais frère Okyjems n’en a que faire de ces opinions. Il a toujours su faire fi des mauvaises langues pour se concentrer sur sa destinée. Avec son talent, Okyjems a-t-il ce qu’il faut pour donner une certaine visibilité au secteur évangélique? Peut-il faire des miracles et convaincre ses fans de compas de le suivre dans ses louanges au seigneur? Ne risque- t-il pas l’oubli et la perte de sa popularité avec ce choix inédit? Armé d’une foi en béton, l’artiste ne doute pas de sa décision encore moins de sa mission céleste. Comme il le dit si bien lui-même, son âme est « à Dieu, son corps aux chiens du village.» Avec une telle croyance, il est clair pour nous que frère Okyjems réussira à faire tomber les barrières qui s’élèvent devant lui afin de glorifier le seigneur et ravir ses plus fidèles fanatiques.

Share this...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Comments

Currently there are no comments related to this article. You have a special honor to be the first commenter. Thanks!

Leave a Reply or Comment

* Your email address will not be published.
You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>