February 4, 2019
articles / Featured

Roberto Martino, quand l’hypocrisie atteint son paroxysme

Post Image

Dès la tombée de l’histoire d’Hervé Anténor, dit  Shabba,  je n’avais qu’une chose en tête : connaître la réaction de Roberto Martino par rapport à la situation. Et malheureusement, je ne fus en aucun cas déçue. J’avais espéré qu’il se ferait plus grand, plus humble, plus empathique, mais peine perdue. Cependant, je le comprends. Il est humain, comme nous tous, avec son égo, sa rancune, sa peine…..son traumatisme même, car il a été victime. Victime d’une farce, d’une insulte qui a eu des répercussions graves sur sa famille, sa fille. Victime d’une société de vautours toujours à l’affût de la laideur, du mauvais goût, avide de la puanteur, du négatif, de la destruction de l’autre. Je ne peux imaginer ce qu’il a pu endurer, mais je connais ce sentiment de désespoir quand on est traîné dans la boue et sentir que l’on  se noie.

À entendre son intervention, je n’ai pas compris le sens de ses paroles qui pour moi sont pleines de contradictions, déroutantes et teintées de petitesse. D’une part, derrière ses mots, on sent des émotions réelles qui renaissent. La peine qui transparaît est un peu insoutenable, mais parallèlement un sentiment de jouissance se faufile hypocritement derrière un comportement affecté. Et c’est là, où le bât blesse. Pourtant, il avait si bien commencé : empathique envers la femme de Shabba qu’il appelle son amie, peiné par la situation, se voulant au-dessus des désirs vengeurs de ses fanatiques. Et d’un coup, il parle de karma (ce qui a été récupéré immédiatement par les réseaux) !!!! On sent dans ces paroles karmiques une sorte de contentement, démontrant qu’il n’attendait que cela, qu’une telle situation se produise pour enfin dire ce qu’il avait sur le cœur.  Est-ce là que nous sommes rendus? Sommes-nous donc, devenus incapable de faire preuve de réelle empathie envers  les autres sans sortir nos propres hantises? Sommes-nous à ce point si enfermé dans nos propres malheurs, que nous souhaitons la déchéance des autres pour nous conforter dans notre misère?

Malheureusement, la réaction de Roberto Martino ne sort pas de l’ordinaire. À voir les commentaires sous les réseaux,  je crois que nous perdons sensiblement notre humanité. Il est temps que tous dénoncent cet acte monstrueux, que les critiques se fassent ouvertes et non  chuchotées derrière des portes fermées, pour que ce qui est arrivé à Roberto, et maintenant à Shabba, ne se reproduise plus. Il est temps de lutter contre ces comportements barbares qui ne fait qu’embarrasser, humilier et briser la vie de bien des gens sous  l’œil complice d’un public inassouvi de destruction.

Mesdames, femmes, copines de ces artistes, femmes en général, protégez-vous, protégez vos familles. Vous êtes et serez attaqué de tout bord tout côté pour rassurer le fragile ego de ces faiseurs de buzz. Car, la haine gratuite, sans fondement fait partie désormais de notre paysage. Ce qui se faisait anciennement dans les coulisses, se fait maintenant au grand jour, sans honte, sans remords, sous les applaudissements de quelques malveillants. Pour quelques minutes de popularité, pour quelques j’aime des réseaux sociaux, certains sans vergogne, s’abaissent aux plus bas niveaux pour briser une vie, relever des défis narcissiques. Et nous les médias sérieux, nous avons un devoir de dénoncer ces actes malpropres, afin de redonner le respect à nos artistes et à la communauté artistique.

©Guerline Toussaint 2019. Tous droits réservés. Blogueuse événementielle Playmizik.inc

Share this...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Comments

Currently there are no comments related to this article. You have a special honor to be the first commenter. Thanks!

Leave a Reply or Comment

* Your email address will not be published.
You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>