July 28, 2019
articles / Media / Music / Uncategorized

Kenny Desmangles: Le «hit maker»

Post Image

L’été 2019 est un été chaud sur la scène musicale haïtienne. Les mélomanes sont gâtés par la profusion d’albums qui ont envahi le marché ces derniers mois. Sans compter les nombreux singles comme kriminel de Kaï, enseparab de Tvice, move train de Bato, ou toujou la de Smily, etc. qui font leur bout de chemin avec force. Après l’album de Klass: Ret nan liy ou, d’Harmonik : Respè, De Disip Loreya et de Nu look : No stress, le groupe K-niway nous arrive en force avec Kenny Anyway. Les rumeurs allaient de bons trains déjà sur l’apparition de ce nouveau groupe chapeauté par nul autre que Kenny Desmangles. Toutefois, personne ne se doutait de l’ampleur de la bombe qui fut larguée ce 25 juillet 2019.

Le lancement de l’album a eu lieu dans les jardins de la Réserve, où un décor sexy, intimiste paré de rouge et de blanc. Le groupe a performé en offrant la possibilité au public présent de découvrir leur produit. L’œuvre recouvre 12 morceaux les uns les plus entraînants que les autres. On ne peut ignorer Machan kokoye, T’aimer et Ann fel. Ce sont des titres qui captent et retiennent l’attention. On ne peut rester stoïque en écoutant cet album. Il invite à la danse, à l’amour, à la sensualité. On sent bien la présence et l’influence de Kenny sur cet album. En sommes-nous étonnés? Pour les fanatiques de compas direct, Kenny Desmangles se passe de présentation. Le talent du type est démesuré. Sa passion pour la musique haïtienne et son dévouement en font un personnage important qu’il ne faut point sous-estimer. Avec plus de 15 ans dans l’industrie, l’artiste n’a rien à prouver. Les mélomanes haïtiens connaissent l’importance de l’artiste et ses nombreux apports dans la business.

Je me rappellerais toujours la première fois que j’ai entendu You’ve got mail. En cet instant d’écoute, je suis non seulement tombé en amour avec la chanson, mais aussi avec la voix du chanteur. Dès lors, je me suis donné comme mission de découvrir qui se cachait derrière cette voix, capable d’ébranler les plus infimes parties de mon être. J’ai ainsi découvert que l’artiste n’était pas seulement un chanteur adroit, mais un excellent parolier. Kenny Desmangles sait écrire des hits. D’ailleurs, il en a écrit pour plusieurs groupes et artistes au cours de sa carrière. De Zenglen, 509, Disip, 5 Etwal, Nyas, Gabel, JBeatz, Zen, Zshea , Maestro à Suav Mizik, l’artiste a su laisser une trace permanente sur la scène musicale haïtienne. Qui n’a pas entendu je t’aimerais toujours merveilleusement chanté par Alan Cavé? Ou encore Love someone de Zenglen? Que dire de Fanm pam nan de Jbeatz? De my life de 5 Etwal, de 509 police de 509? Il y en a tant d’autres chansons que l’on pourrait énumérer pour convaincre du génie de l’homme. Le répertoire est immense, cet écrit est quelque peu trop bref pour faire apprécier le formidable travail de l’artiste.

Pourtant, malgré une feuille de route chargée, Kenny Desmangles n’a pas la visibilité qui lui sied dans l’industrie haïtienne. Comme beaucoup de grands artistes de son genre, il reste méconnu par le grand public, surtout des générations plus jeunes. Il est un artiste bien souvent incompris voir sous-estimé par plus d’un. Est-ce étonnant dans cette conjoncture où la médiocrité prime sur la qualité? L’industrie musicale haïtienne est un milieu coriace pour ceux qui ne peuvent se démarquer. Mais Kenny Desmangles nous montre une fois encore qu’avec la persévérance, on peut renaître indéfiniment de ses cendres. Avec ce nouveau groupe chargé de talentueux musiciens, le travail ne fait que commencer pour le groupe K-niway . Si le groupe veut se tailler une place solide au sein du «HMI», ce dernier devra s’assurer de ne pas lésiner sur de la promotion consistante afin de se faire voir et connaître. Toute une opération de charme devra se mettre en place pour partir à la conquête du public obsédé par une consommation rapide hits.

©Guerline Toussaint 2019. Tous droits réservés. Blogueuse événementielle Playmizik.inc

Share this...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Comments

Currently there are no comments related to this article. You have a special honor to be the first commenter. Thanks!

Leave a Reply or Comment

* Your email address will not be published.
You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>